Sureau


lesbaladeux - baie de somme -phoque -veau marin - guide nature - qualinat - plantes - flore
Sureau - Baie de Somme
lesbaladeux - baie de somme -phoque -veau marin - guide nature - qualinat - plantes - flore
Sureau - Baie de Somme

Sureau

Famille

Caprifoliacées

Altitude

1600 m

Taille

2 à 7 m

Floraison

Juin - juillet

Fleurs

petites et blanches, regroupées en ombelles

Feuilles

opposées, avec 5 folioles ovales, dentées, pétiolées de 5 à 10cm de long

Fruit

baies noires, appréciées des oiseaux… et des hommes

Cycle de vie

vivace

Répartition

Europe

Habitat

Forêts de feuillus, mais aussi décombres où les oiseaux déposent les graines de sureau

Synonymes

Grand Sureau, Sureau noir, Sampéchier Haut-bois, Seuillet, Seuillon, Sullion, Suin, Sambu, Seon

Toxicité

comestible

Protection

plante commune

Description


Le sureau noir ou Sambucus nigra est un arbuste de la famille des Caprifoliacées.

Cet arbre à croissance rapide est présent en Europe, en Asie de l'Ouest et en Afrique du Nord. vit en moyenne une quarantaine d'année (Il peut vivre plus de 100 ans). À part quelques attaques de pucerons, il n'a guère de soucis.

Il se développe dans les forêts de feuillus, mais aussi sur les décombres, dans les haies et sur les berges des cours d’eau, là où les oiseaux déposent ses graines. Il a besoin de soleil ou de demi-ombre pour vivre : on le trouve donc plus facilement en lisière de bois,

Le sureau noir est un petit arbre de 2 à 10 mètres de haut, à branches souvent courbées dont l’écorce est vert-grise et fissurée. Il a ses branches creuses, ce qui en fait un refuge de prédilection pour de nombreux insectes.

Ses feuilles caduques sont opposées et composées de 5 à 7 folioles dentelées et un peu plus velues sur les nervures. Lorsqu’on les froisse elles dégagent une odeur âcre et nauséabonde.

Les fleurs hermaphrodites apparaissant en mai-juin au début de l'été, après les feuilles. Petites et blanches, très parfumées, elles  sont regroupées en ombelles planes régulières.

Les fruits sont de petites drupes noires violacées disposées en grappes. Ces baies noires, qui arrivent à maturité fin août, peuvent être utilisées en cuisine.

Il ne faut pas confondre le sureau noir avec le sureau hièble qui lui ressemble beaucoup.

Les fleurs et l’écorce sont les parties utilisées en phytothérapie. Cueillies à la fin juin, à plein épanouissement et s séchées, les fleurs servent à la préparation d’infusions ou de décoctions. Elles favorisent la sudation. Grâce à leur mucilage, elles seraient efficaces pour fluidifier les sécrétions bronchiques, pour favoriser l’élimination urinaire et digestive. Elles servent d’adjuvant en cas de surpoids.

En usage externe, elle s’emploie contre la laryngite, la pharyngite et la stomatite.

Les fruits sont des baies globuleuses, arrondies de 3 à 6 mm de diamètre dont la teinte vire successivement du vert au noir-brillant, noir-violacé ou noir-pourpre. Elles contiennent un suc rouge-violacé et trois graines.

Les fruits groupés en grappes longues, denses et étalées sont réservés à la préparation de sirops, de confitures, de vin, de liqueur, de gelées. Ils contiennent une proportion importante d’acide folique et de vitamines A, B et C.

 

Autrefois avec le bois tendre et creux on fabriquait des flûtes et des sifflets, d’où son nom botanique.

Dans la tradition celtique, le sureau est l’arbre des morts. Les druides confectionnaient des flûtes qui leur servaient à converser avec les âmes des défunts. Le nom « sambucus » pourrait également dériver de sandix, "plante qui teinte en rouge".

Il est vrai que le sureau est parfois utilisé pour la coloration du vin. L'écorce, les feuilles, les fleurs et les fruits ont des propriétés sudorifiques, diurétiques, purgatives, vomitives, et, extérieurement détersives et résolutives.


Le sureau bio revisité deviendra en quelques saisons le pôle d’attraction favori de toute la famille.


Adoptez-le sans hésiter !


Aucun cas de toxicité liée au sureau noir n’a été constaté à ce jour.


Cueillette/récolte


La récolte des fleurs se fait au fur et à mesure de l’épanouissement des fleurs, généralement au moment de l’Ascension, elles embellissent et embaument la campagne. C’est le moment de les ramasser pour préparer infusions, tisanes ou gâteaux. Très parfumées, on peut en faire des beignets, mais aussi parfumer du vin, du lait, des crèmes ou encore du vinaigre. Récolte des baies fin août septembre, octobre, "vraiment à maturité". Cuites elles sont faciles à digérer et très savoureuses. Elles permettent de préparer d’excellentes compotes, tartes ou confitures. Elles développent des parfums très agréables.


Vertus

 

Le sureau, ou arbre de Judas, est employé dans un but curatif depuis l'Antiquité. On peut utiliser les fleurs, les feuilles, l'écorce interne des rameaux et les baies.

• Les fleurs fraîches sont diurétiques et laxatives;

• Les fleurs séchées ont un effet sudorifique et fébrifuge.

• Elles soignent la grippe, les affections aigües des voies respiratoires, les éruptions cutanées et les rhumatismes.

• Elles donnent un hydrolat idéal pour les épidermes délicats et les yeux sensibles.

• Ses propriétés émollientes, apaisantes et adoucissantes en font une lotion démaquillante très agréable et très réconfortante.

• Les feuilles et l'écorce sont analgésiques, laxatives et fortement diurétiques. Elles traitent les douleurs névralgiques et rhumatismales, la constipation, les infections urinaires, l'œdème et la rétention d'urine.

• grippe ou refroidissement : Prenez un bain chaud, buvez une tisane préparée avec un mélange à part égales de fleurs de sureau et de tilleul, puis couchez-vous.

• Une décoction de fleurs et de feuilles a un effet bénéfique sur l'élimination des toxines. Ainsi, elle agit efficacement sur les éruptions cutanées, les rhumatismes et les œdèmes tissulaires.

• fatigue oculaire : Portez à ébullition 25 cl de lait additionnée d'1 cuillère à thé de fleurs de sureau. Laissez tiédir, filtrez et appliquez en compresses sur les yeux fermés.

• rétention d'urine : Préparez une décoction avec 25 cl d'eau additionnées de 2 c. à thé d'écorce de sureau.

Pour améliorer le goût de la tisane, ajoutez quelques fleurs de sureau. Pour stimuler l'activité rénale, en cas de rétention d'urine ou d'œdème tissulaire, buvez-en 3 tasses par jour.

• les rhumatismes : La tisane aux fleurs, aux feuilles ou à l'écorce de sureau stimule l'élimination des déchets métaboliques, exerce une action anti-inflammatoire soulageant ainsi les rhumatismes et les crises de goutte : en boire 3 tasses par jour. Vous pouvez aussi appliquer des compresses imbibées de tisane sur les articulations douloureuses.

• gingivite ou maux de gorges : Cette tisane aux fleurs et feuilles de sureau est astringente. Elle renforce les muqueuses. En cas de gingivite, faire des bains de bouche et en cas de maux de gorge faire des gargarismes

• inflammation cutanée : La décoction de feuilles de sureau a un effet anti-inflammatoire et cicatrisant. Appliquez en compresses pour accélérer la guérison des furoncles, des écorchures ou des brûlures.


PRECAUTIONS


Attention, la consommation de ses fruits crus ou peu cuits peut provoquer nausées et vomissements. Les fruits frais sont laxatifs et consommés en grande quantité entraînent des diarrhées sévères.


Une Recette



 

gelée de sureau noir


Ingrédients : • 2 kg de baies noires bien mûres • 1 kg de sucre cristallisé • 1 sachet de pectine de fruits pour confiture • Le jus d'un citron • Préparation : Lavez le sureau et égouttez-le. Égrappez les baies à l'aide d'une fourchette. Versez les fruits dans le faitout. Laissez éclater les grains à feu doux pendant cinq minutes. Écrasez-les légèrement. Laissez refroidir et passez les baies de sureau au moulin à légumes, grille fine, par petites quantités successives. Si vous désirez une gelée limpide, vous devez pressez le jus obtenu à l'étamine. Pour ce faire, placez une petite quantité de jus dans une étamine et tordez de façon à récolter un maximum de liquide. Pesez le jus obtenu et versez-le dans la bassine à confiture. Ajoutez-y le même poids de sucre, la pectine et le jus de citron. Tout en tournant, faites chauffer la gelée et comptez deux minutes de cuisson à partir de l'ébullition (ou suivez les instructions du fabricant de pectine) Écumez. Mettez en pots et fermez vos bocaux.


Le sureau est abondant en Baie de Somme, profitez en tout en le respectant car d’autres ont aussi besoin de profiter de ses bienfaits