Salicorne


lesbaladeux - baie de somme -phoque -veau marin - guide nature - qualinat - plantes - flore
Salicorne- Baie de Somme

Salicorne

Famille

chénopodiacées

Altitude

littoral

Taille

10 à 40 cm

Floraison

Août à Octobre

Fleurs

inapparentes, vertes, à anthères jaunes

Feuilles

opposées, en écailles, succulentes, translucides

Fruit

akènes qui sont transportés par l'eau assurant la dispersion de l'espèce

Cycle de vie

annuelle

Répartition

Manche, Atlantique, Méditerranée

Habitat

vases littorales, mares salées, côtes

Synonymes

haricot de mer

Toxicité

comestible

Protection

 

La salicorne connue sous les noms de criste-marine et passe-pierre a pour étymologie l’arabe "salcoran". Elle doit son nom à sa forme : les renflements successifs qui la constituent se terminant par un mamelon saillant dit "corne de sel".

Plante de la famille des chénopodiacées comme la betterave ou l’épinard. La salicorne est une plante halophile. Elle est répandue en France sur toutes les côtes maritimes et dans les marais salés que le jeu conjugué des dépôts alluvionnaires et du dessèchement par le soleil a suffisamment stabilisés pour permettre son enracinement. Bien qu’elle supporte les immersions lors des marées, ce n’est pas une algue mais une plante terrestre et non aquatique.

Sachez tout de même que c’est une plante protégée dans le Nord Pas de Calais. A priori, il n’y a que là.

Les tiges tendres de la salicorne récoltées à partir de juin peuvent se déguster crues, nature ou en vinaigrette. La salicorne fraîche, très fragile, ne se garde pas plus de deux jours au réfrigérateur.

Vers la fin d’août, de petites fleurs apparaissent de part et d’autre des tiges. Le rameau se dessèche, reste en place bien après que les graines se soient détachées et aient germé à son pied. Après germination, les premières plantules apparaîtront durant l’hiver et végèteront jusqu'au réchauffement du printemps.

Aux premières chaleurs les premières ramifications se forment et, au milieu du printemps, la plante mesure de 6 à 8 centimètres.

La salicorne a des qualités intéressantes en matière culinaire car elle est diurétique, dépurative et résolutive; sa richesse en iode, phosphore, Calcium, silice, zinc, manganèse ainsi qu'en vitamines A, C et D en font un aliment de choix comme complément naturel vitaminiques et en oligo-éléments.

Il existe des salicornes non comestibles dont les cendres, riches en soude, servaient à la production de savons et de verre. L'introduction du processus Leblanc pour la production industrielle de carbonate de sodium remplace l'utilisation de sources végétales dans la première moitié du 19e siècle.

Les tiges tendres et charnues de la salicorne, croquantes et salées, peuvent se consommer crues, nature ou en vinaigrette, seules ou en salade avec d’autres ingrédients.

La saison avançant, la salicorne devient un peu amère et il est préférable de la blanchir. Quelques minutes dans l’eau bouillante suffisent à lui ôter son amertume et le sel en excès. C’est alors un délicieux légume, servi tel quel ou revenu à la poêle, avec beurre, ail et persil, pour accompagner poissons, viandes rouges ou blanches, volailles. Cuisinée en soupe avec deux fois son poids de pommes de terre à demi-cuites, un peu de beurre et de poivre, c’est un délice. La salicorne confite au vinaigre remplace agréablement les cornichons pour relever poissons et viandes froids, charcuteries, raclette. Elle sert aussi à aromatiser la moutarde, la mayonnaise, le vinaigre...