Panais sauvage


lesbaladeux - baie de somme -phoque -veau marin - guide nature - qualinat - plantes - flore
Panais sauvage -baie de Somme
lesbaladeux - baie de somme -phoque -veau marin - guide nature - qualinat - plantes - flore
Panais sauvage - Baie de Somme

Panais sauvage

Famille

apiacées

Altitude

jusqu’à 1600 m

Taille

0,30 à 1,00 m

Floraison

Juillet à septembre

Fleurs

jaune d'or à ombelles dépourvues d'involucre et d'involucelle

Feuilles

à réseau de nervures peu visible

Fruit

graines ovales aplaties comme celles de la "berce"

Cycle de vie

bisannuelle

Répartition

France

Habitat

prairies, bords des chemins, talus, lieux incultes

Synonymes

Grand Chervis, Pastenade, Patenais, Racine Blanche

Toxicité

Comestible,

peut provoquer de graves dermatites sous l'action de la lumière solaire

Protection

 

 

Description


Le panais est plus ou moins sauvage. Il est de la même espèce que le panais que l'on retrouve au marché. Il fait partie de la famille de la carotte. Ses racines sont plus sucrées que celles de la carotte. Plante bisannuelle, qui se reproduit uniquement par les semences, de taille moyenne. Plante à port dressé mesurant habituellement de 0,5 à 1,5 m de hauteur. Les tiges sont creuses vertes, les feuilles composées pennées vertes sont semblables à celles du panais. Des grappes de fleurs jaunes bien au-dessus des feuilles forment des ombelles composées pouvant atteindre 20 cm de diamètre. Sa racine pivotante est très profonde

Saveur


La saveur de la racine est aromatique, piquante un peu sucrée. Sa saveur rappelle celle de la carotte et du céleri

Vertus


Le panais est riche en glucides, en phosphore, en potassium. Il est bon pour l’estomac.

Cueillette


Les jeunes feuilles de la base se récoltent au début du printemps. Pour la racine, la récolte se fait à la fin de l’hiver.

Usages culinaires


La racine du panais sauvage se mange; blanche, elle est riche en protéines, en fécule et en pectine. Le panais était cultivé et apprécié autant que la pomme de terre, en soupe, en purée ou en gratin.

Une recette



 

Galette de pommes de terre au panais sauvage

- 5 ou 6 racines de panais
- 7 ou 8 pommes de terre
- 3 ou 3 jeunes feuilles de panais
- 3 œufs
- 4 à 5 cuillères d’huile d’olive

Raper pommes de terre et panais, y ajouter les feuilles hachées, mélanger avec les œufs. Etaler en une galette dans une grande poêle huilée. D’abord à feu vif puis à feu doux. Cuire une dizaine de minutes sur chaque côté.


Les chemins de la Baie de Somme, la dune autour du Hourdel vous fourniront les panais nécessaires pour réussir cette recette.