Tadorne de belon - Tadorna tadorna -


lesbaladeux - baie de somme -phoque -veau marin - guide nature - qualinat - plantes - flore - oiseau
Tadorne de belon mâle @lesbaladeux

Nom scientifique : Tadorna tadorna

Nom picard : Ringand

Nom anglais : common shelduck

Nom néerlandais : Bergeend

 

Famille : anatidés

 

Taille : 58 à 70 cm

Poids : 1100 à 1400 grammes

Âge maximum : jusqu’à 16 ans


Le Tadorne de Belon est un grand canard qui ressemble à une petite oie. Sa taille est intermédiaire entre les oies et les canards de surface Son plumage est paré de couleurs très contrastées. Essentiellement blanc avec la tête et le cou noir à reflets métallisés, une large bande rousse circulaire au niveau de la poitrine et du haut du dos, de larges bandes noires de chaque côté du dos et sur le ventre. Le mâle a le bec rouge vif avec une caroncule à la base. La femelle a le bec plus terne et n’a pas de caroncule. Chez les deux sexes, les yeux sont brun foncé Le bec est rouge, les pattes sont roses à rougeâtres.

On peut aussi bien se trouver dans des vasières froides en Ecosse que dans les zones humides tempérées ou chaudes des régions qui bordent la Méditerranée.

La particularité de cette espèce, c'est qu'au cours du mois de juillet elle effectue une migration de mue qui regroupe des adultes nicheurs et des non-reproducteurs. Il effectue une mue complète après la reproduction.

Pour rejoindre ses congénères sur le site de mue, il peut parcourir des milliers de kilomètres : La plupart des tadornes du nord-ouest de l’Europe se regroupent dans la partie allemande de la mer des Wadden. Ces regroupements réunissent plusieurs dizaines de milliers d'individus.sur les bancs de sable Des sites de mue d’importance secondaire sont utilisés aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne.

 

Le tadorne reste alors cloué au sol pendant environ 3 semaines, le temps que repoussent ses plumes voilières et qu'il retrouve son épais plumage imperméable et protecteur. Une fois la mue terminée, ils regagnent leurs pays d'origine. Après la mue, les oiseaux originaires des populations reproductrices des îles britanniques et de la France tendent à retourner, à partir de novembre vers leurs zones de reproduction. En France, les adultes retournent sur les lieux de reproduction dans le courant de l’hiver.

lesbaladeux - baie de somme -phoque -veau marin - guide nature - qualinat - plantes - flore - oiseau
Tadorne de belon - femelle - @lesbaladeux

Le Tadorne de Belon est une espèce monogame, avec une fidélité inter annuelle élevée au partenaire. La maturité sexuelle est atteinte la deuxième année. Les couples deviennent territoriaux, condition apparemment indispensable pour l’accession à la reproduction, un ou deux ans plus tard.

Le nid est généralement établi en situation cavernicole, dans des terriers de lapins de garenne (Oryctolagus cuniculus) abandonnés, mais aussi dans des fourrés denses, des arbres creux, des meules de foin.

En France, la ponte se déroule de mars à fin mai, principalement entre mi avril et mi-mai. La femelle pond généralement 8 à 12 œufs. L’incubation assurée par la femelle seule débute à la ponte du dernier œuf et dure 29 à 31 jours.

Les poussins sont nidifuges. Les deux adultes participent à leur élevage, apportant une défense contre les prédateurs et les intempéries et surtout en défendant un territoire alimentaire contre les congénères. Les poussins quittent alors rapidement le nid et gagnent une zone d’alimentation, distincte du territoire précédemment occupé par les adultes, c’est là que se déroule leur élevage.

Ils sont réunis en groupes familiaux, appelés crèches, composés quelques adultes les surveillent et de poussins non volants. Ils peuvent compter plusieurs dizaines de poussins, voire quelques centaines.

Ils sont emplumés au bout de 45-50 jours, et sont indépendants dès qu’ils peuvent voler. 

La femelle est mature sexuellement à 2 ans, et le mâle à 4-5 ans.

La longévité maximale observée grâce aux données de baguage est de 25 ans.

lesbaladeux - baie de somme -phoque -veau marin - guide nature - qualinat - plantes - flore - oiseau
Tadorne de belon @lesbaladeux

Le tadorne recherche sa nourriture principalement en filtrant la couche superficielle des sédiments meubles (vase). Dans les habitats intertidaux du nord de l’Europe, son régime hivernal semble principalement composé d’invertébrés benthiques, notamment les mollusques Hydrobies*, ainsi que divers malacostracés.*

Les larves de Diptères* chironomides*, les Hétéroptères corixidés*, les copépodes* et les ostracodes* sont les principales ressources exploitées dans les marais salants et les lagunes côtières du littoral atlantique à cette saison.

Le régime des poussins élevés en milieu estuarien est dominé par les Hedistes* (annélides polychètes), les Corophium* (malacostracés amphipodes) et les Hydrobies.

Dans les milieux artificiels fréquentés pendant la période de reproduction, les larves de chironomides jouent un rôle déterminant. Les adultes et les poussins peuvent aussi exploiter les pullulations de daphnies (Branchiopodes cladocère) en filtrant la colonne d’eau.

lesbaladeux - baie de somme -phoque -veau marin - guide nature - qualinat - plantes - flore - oiseau
Tadornes de belon @lesbaladeux