Courlis cendré - Numenius arquata -


lesbaladeux - baie de somme -phoque -veau marin - guide nature - qualinat - plantes - flore - oiseau
Courlis cendré (photo Ken Billington)

Nom picard :  

Nom anglais : Eurasian Curlew

Nom néerlandais : Wulp

 

Famille,espèce : Scolopacidés, arquata

Taille : 50 à 57 cm

Envergure : 80  à 100 cm

Poids : 475 à 1360 grammes

Âge maximum : jusqu’à 32 ans

 


lesbaladeux - baie de somme -phoque -veau marin - guide nature - qualinat - plantes - flore - oiseau
Courlis cendré @lesbaladeux

Vous pouvez rencontrer deux espèces de Courlis, le Courlis cendré et le Courlis corlieu.

Le courlis cendré, oiseau échassier, est le plus grand des limicoles. Il possède de longues pattes. Il est pourvu d'un bec très long et courbé vers le bas depuis sa base. Le bec est plus long chez les femelles que chez les mâles, quant au juvénile le bec plus court que celui des adultes. 

Au printemps, la couleur de base du plumage est brun-orangé ou brun ocre soutenu chez les deux sexes. Elle passe au beige clair en été. Le dessus est strié de marron clair et foncé, le dessous est brun-beige rayé sur la poitrine et marqué de chevrons noirs sur le ventre, le croupion est blanc. Sa tête et sa nuque sont zébrées. En vol, le dessus des ailes et du dos brun clair contraste avec les rémiges primaires brun foncé.

Sous nos latitudes, il passe la belle saison, de début avril à fin juin, pour se reproduire puis repart immédiatement vers nos côtes occidentales et pousse ensuite jusqu’en Afrique du Nord, au bord de la Méditerranée ou en Asie. 

Le Courlis cendré vit indifféremment sur des terrains secs ou humides, à l'intérieur des terres ou sur le littoral.

 

lesbaladeux - baie de somme -phoque -veau marin - guide nature - qualinat - plantes - flore - oiseau
Courlis cendré @lesbaladeux
lesbaladeux - baie de somme -phoque -veau marin - guide nature - qualinat - plantes - flore - oiseau
Courlis cendré @lesbaladeux

 

En France, les principales populations nicheuses de courlis cendrés occupent la plaine d'Alsace, la Lorraine, le Val de Saône, la Bretagne et la Normandie.

Après de brèves parades du couple fidèle, la femelle courlis commence à pondre au sol, 4 œufs parfaitement symétriques à la mi-avril. 25 à 30 jours plus tard vers la mi-mai, les œufs éclosent (l’éclosion est pénible et peut durer 2 jours). Sitôt secs, les jeunes oiseaux quittent le nid. Début juin, la femelle abandonne la nichée, et c’est le mâle qui achève seul l’éducation des petits. Fin juin les jeunes sont enfin volants et totalement indépendants.

Le courlis cendré se nourrit à découvert dans les limons et vasières. Son long bec particulièrement adapté à la capture de vers et de mollusques sonde profondément la vase. A l'extrémité, des cellules très sensibles au toucher lui permettent de localiser ses proies. Il se nourrit parfois de baies et graines et de céréales à l'occasion. Dans les secteurs de prairie où il niche, le courlis consomme beaucoup d'insectes et de lombrics.

En France, la population hivernante est en déclin et la population nicheuse est à surveiller.