Le phoque de Wedell - Leptonychotes Weddellii


Le phoque de Weddell, nommé en hommage au navigateur britannique James Weddell, est un mammifère carnivore de la famille des phocidés
Le phoque de Weddell vit sur le continent et dans les eaux de l'Antarctique le long des mers de Ross et de Weddell. Le phoque de Weddell passe une grande partie de sa vie dans l'eau. Il remonte à la surface pour se reposer. Une de ses performances extraordinaires est de trouver et d'élargir des failles dans la glace afin d'en faire des trous de respiration. Il se nourrit principalement de poissons (60% de son alimentation), de crustacés (par exemple des gambas, du krill...) mais aussi de calmars qu'il détecte à l'aide de ses vibrisses, organe du toucher chez les pinnipèdes.
Pour se nourrir, l'animal chasse et plonge entre 200 et 600m de profondeur,.Il peut plonger jusqu'à 700 mètres. Les plongées profondes les plus fréquentes se font entre 200 et 500 m et durent de 15 à 20 minutes en moyenne.
Le phoque de Weddell présente des adaptations physiologiques lui permettant de plonger en apnée pendant plusieurs dizaines de minutes dans l'eau glacée. Il peut prolonger son temps d'immersion jusqu'à plus d'une heure (record enregistré : 82 minutes !). Pour éviter les problèmes de décompression, il plonge les poumons vides (ceux-ci s'écrasant complètement au cours des plongées sous l'effet de la pression), et constitue d'importants stocks d'oxygène fixé avant la plongée. Pour cela il présente un volume sanguin (21 % de sa masse corporelle) près de trois fois supérieur aux espèces terrestres et contenant 50 % plus de globules rouges à volume constant. Il stock également de l'oxygène (prés de 30%) dans ses muscles grâce à une grande concentration de myoglobine (10 fois supérieure aux mammifères terrestres), ce qui leur confère une couleur très rouge. La rate lui sert de réservoir de globules rouges qu'il libère dans sa circulation sanguine lors de plongées prolongées. Il économise cet oxygène en l'utilisant très parcimonieusement. Son rythme cardiaque diminue dès qu'il plonge, comme chez la plupart des mammifères marins, passant de 65 battements par minute (bpm) à la surface à 15-20 bpm en plongée, et sa température interne diminue de 3°C, ces deux phénomènes ayant pour effet de limiter sa dépense d'oxygène.
Il possède un corps massif de trois mètres de long pour un poids de plus de 400 kilos en moyenne. Le mâle adulte atteint près de 2,7 m de longueur, la femelle un peu plus; la plus grande femelle mesurée avait 3,3 m de long.
Le Phoque de Weddell est une espèce polygame et le ratio est en moyenne de 10 femelles pour un mâle (ce sex-ratio dépend de l'état de la glace sur le site de reproduction). Les phoques de Weddell forment des harems de petite taille, allant de une ou deux à une dizaine de femelles, en fonction de la nature de la glace de chaque localité Les mâles patrouillent sous l'eau pour empêcher d'autres mâles d'approcher de cet accès à l'eau fréquenté par les femelles et se « réservent » ainsi les femelles qui l'utilisent. Si plusieurs fractures sont disponibles, les femelles auront tendance à se disperser, et les mâles ne pouvant défendre qu'un accès à l'eau favorable à la fois, verront le nombre de femelles sous leur contrôle diminuer. Si au contraire, en fonction des conditions de glace, l'accès à des trous de respirations favorables se raréfie, des femelles plus nombreuses utiliseront le même accès à l'eau, ce qui se traduira par une plus grande compétition entre les mâles pour la défense d'un harem de taille supérieure. La femelle commence à s'accoupler entre 3 et 6 ans, le mâle est mature vers 3 ans. L'âge maximum enregistré chez cette espèce est de 18 ans.
Les naissances ont lieu entre début octobre et mi-novembre (plus la latitude est élevée, plus les naissances ont lieu tard car l'hiver froid est alors plus long et la banquise plus épaisse). La durée de lactation est de 6-7 semaines. Le nouveau-né pèse environ 25 kg pour 1m20. Jusqu'au sevrage, il va gagner 100 kg (la mère en perdra 150). Au sevrage, la femelle retourne à l'eau et s'y reproduit tout de suite (début décembre). Les mâles ne sont pas tolérés sur la glace par les femelles pendant l'allaitement
L'accouplement a lieu dans l'eau avec le mâle contrôlant la zone. Le développement du nouvel embryon est bloqué très tôt et reprendra à la mi-janvier de telle sorte que la naissance ait lieu à la période optimale pour les conditions de glace, c'est-à-dire au printemps suivant, la gestation va durer 9 mois.
La femelle dispose ainsi de quelques semaines pour restaurer sa condition corporelle après sa précédente gestation, avant que le développement d'un nouveau fœtus ne démarre
. Sa population est estimée selon les auteurs entre 250 000 et 750 000 individus et à 900 000 par la Commission pour la conservation de la faune et la flore marine de l'Antarctique.
Les deux principaux prédateurs du phoque de Weddell sont l'orque et le léopard de mer. Contrairement à ses cousins, il ne craint pas l'ours blanc qui vit sur la banquise du pôle Nord.Le phoque de Weddell a une capacité de vocalisation, ou « chant ». Il possède un répertoire d'environ 30 sons différents qui varient régionalement à l'échelle de l'Antarctique. Les vocalisations émises durant la reproduction sous l'eau ou sur la glace sont les plus nombreuses et peuvent avoir pour fonction l'attraction d'un partenaire sexuel, la défense du territoire sous marin (les males émettant des sons puissant visant à écarter les mâles concurrents), ou encore la communication entre les femelles et leur petit. Certains sons à basse fréquence pourraient être aussi utilisés pour l'orientation sous la glace. Les vocalisations des phoques de Weddell figurent parmi les plus longs chez les mammifères marins, avec des appels pouvant durer jusqu'à 70 sec
Le phoque de Weddell est capable de s'éloigner à plus de 5 km sous la glace depuis son trou de respiration et d'y revenir.
En Terre Adélie des analyses basées sur l'étude des fèces récoltées en été montrent que le phoque de Weddell se nourrit de poissons de fond, de crustacés comme de grosses crevettes, des décapodes (crabes et Araignées de mer) ainsi que de céphalopodes (calmars). Les crustacés et les poissons benthiques sont probablement capturés lors de plongées sur le fond près des côtes entre 40 à 60 m et les calmars à plus grandes profondeurs. En mer de Ross, l'alimentation du phoque de Weddell est presque exclusivement constitué d'un petit poisson bentho-pélagique, la calandre antarctique, la présence d'invertébrés dans le régime alimentaire étant cependant plus importante en hiver. Les poissons bentho-pélagiques rassemblent la plus grande partie des espèces de poissons antarctiques et sont bien connus pour la présence de protéines antigel dans leur sang qui leur permet de résister aux températures négatives de l'eau de mer sur le plateau antarctique. Les Pleuragramma a. sont capturés lors de plongées à mi-hauteur de la colonne d'eau, à des profondeurs de 200 à 300 m. Le phoque de Weddell est le prédateur de la légine antarctique (ou morue antarctique), qui peut peser jusqu'à 60 kg.