Les 2 espèces de phoques de la baie de Somme

La colonie de phoques de la baie de Somme est la plus importante de 3 colonies de France. Elle regroupe plus de la moitié de la population de phoques veau-marin des côtes françaises à laquelle se joint une petite colonie de phoques gris Tout au long de l'année, vous pouvez apercevoir des phoques en baie de Somme

  • au Crotoy, au bassin de chasse
  • à St Valery dans le port, aux écluses et le long des quais
  • au Cap Hornu
  • depuis la plage du Hourdel sur les bancs de sable
  • en baie d'Authie depuis la descente à bateaux des « Sternes ».

Les phoques, sont des pinnipèdes de l'hémisphère Nord vivant entre 30° et 80° de latitude. La majorité des phoques appartient à l'espèce veau-marin (phoca vitulina) particulièrement bien adaptée aux estuaires sableux, balayés régulièrement par la marée qui rythment leur vie.
À marée haute, les phoques se disséminent dans l'estuaire et le long de la côte à la recherche de nourriture. Quand ils ne chassent pas, ils vaquent à des occupations sociales, se reposent en position verticale parfois, pointant le museau hors de l'eau pour respirer avant de se laisser couler : ils font la bouteille. Ils peuvent rester en apnée pendant 20 minutes.
A marée basse, les phoques se regroupent sur les bancs de sable pour se reposer et y entretenir ainsi leur couche de graisse, pour nourrir le petit qui est né durant la période d'été, pour muer, pour se reproduire.
Quand le flot atteint les bancs de sable, les phoques se mettent en position de «banane», tête et nageoires hors de l'eau probablement pour diminuer la perte de calories des parties de leurs corps les moins protégées par la graisse.
Mammifère marins, pinnipèdes, deux espèces de phocidés parmi les dix-huit existantes : le phoque veau-marin (Phoca vitulina vitulina) et le phoque gris (Halichoerus grypus), résident sur les bancs de sable, au plus près des chenaux par où ils peuvent s'échapper en cas de danger, car malhabiles sur le sable, ils sont par contre excellents nageurs.
Si vous tentez de les approcher à moins de 400 mètres, vous avez toutes les chances de les voir déguerpir, ces animaux sauvages ont peur d'un de leurs prédateurs !!!
A cette distance raisonnable, avec une paire de jumelle, vous les observerez à loisir et encore mieux avec une longue vue.

Un peu d'histoire ....

Au XIXème siècle la colonie était plus importante que de nos jours : on en dénombrait plusieurs centaines. Elle a commencé à décliner vers le milieu du siècle à cause d'une chasse intensive pour leur peau, des réclames vantaient les chaussures en phoque de la baie de Somme., mais aussi à cause de l'hostilité des pêcheurs qui pensaient que les phoques pouvaient manger jusqu'à 20 kilos de poissons par jour. Cette chasse perdurera jusqu'aux années 1920. La haute société parisienne venait en baie de Somme pour des parties de chasse. Au XXème siècle, jusqu'aux années 70, on en observera quelques individus. En 1977, le ministère de l'agriculture, chargé de l'environnement envisage de réintroduire le phoque en baie de Somme. Le projet sera abandonné.
La création d'une réserve de chasse et ensuite de la réserve naturelle a certainement favorisé la sédentarisation. Ce sont donc des phoques provenant d'Angleterre, d'Ecosse et de la mer des Wadden.
En 1988 la colonie reprend vie avec la naissance d'un jeune veau-marin. Elle est aujourd'hui la plus importante de 3 colonies (baie des Veys, baie du Mont Saint Michel et baie de Somme) vivant en France. Elle regroupe près de la moitié de la population française.